Qui sommes-nous?

Émergence de l'association

Grâce à l'entraide, la résistance et la solidarité entre femmes, transmises par les diverses générations de mouvements féministes, l'échappée bénéficie aujourd'hui d'outils et de ressources qui s'appuient sur:

  • Une expertise rigoureuse, croisant les recherches psychologiques et sociologiques, l'analyse des politiques publiques et des dispositifs législatifs de lutte contre les violences sexuelles et sexistes
  • L'évaluation du travail social des féministes en Europe et Amérique du Nord depuis plus de 30 ans

Nous en retenons que le point fort du travail social féministe auprès des personnes victimes de violences sexistes et sexuelles se situe dans l'interdisciplinarité de son approche, à la fois sociale, psychologique, juridique, sociologique et politique.

C'est ainsi que nous avons décidé au printemps 2011 de créer l'échappée, dont les actions sont menées par une équipe pluridisciplinaire regroupant toutes ces expertises, engagée à divers titres dans la lutte contre les violences faites aux gemmes depuis de nombreuses années.

Le projet de l'échappée

LUTTER contre le viol  intra-familial ou extra-familial et agir contre toutes les violences et agressions sexistes et sexuelles.

DONNER LA PAROLE aux personnes victimes de violences et à leur entourage afin de briser le silence qui entoure les violences sexistes et sexuelles et fait encore trop souvent de la victime une coupable.

CONTRIBUER à une prise de conscience individuelle et collective de ce qu'est le viol: un crime dont les racines se trouvent dans la persistance d'un système de société fondé sur la hiérarchisation des personnes en fonction du genre qui leur est assigné.

PARTICIPER à la construction d'une société fondée sur l'égalité réelle et substantielle entre tous et toutes, quels que soient nos identités de genre, nos sexualités, nos origines, nos croyances, notre classe sociale ou encore notre âge.

Fonctionnement de l'échappée

Objectifs généraux

Nous tentons d'agir pour que les violences sexuelles subies cessent d'enfreindre le présent et s'inscrivent définitivement dans le passé, par:
  • L'écoute, le soutien et l'accompagnement dans les démarches
  • La transmission d'informations et de savoirs spécifiques à ces questions dans les domaines juridiques, médicaux, psychologiques et sociaux
  • L'élaboration et la mobilisation de dispositifs de mises à l'abri
  • La mise en oeuvre de formations ou d'ateliers de développement de l'estime de soi et de prévention
Dans nos pratiques, nous nous efforçons de prendre en compte toutes les difficultés dans lesquelles peuvent être emprisonnées les femmes, qu'il s'agisse de violences économiques, racistes, lesbophobes, transphobes, sexistes ou encore liées à un handicap, en respectant les spécificités et identités propres à chacune.

Supervision de l'équipe

Afin de prévenir le psycho-traumatisme secondaire auquel les écoutantes sont exposées, nous avons également mis en place une supervision psychologique mensuelle.
Cet espace de parole permet d'exprimer le ressenti de chacune face aux violences extrêmes dont nous sommes les témoins indirects, ce qui nous permet de mieux définir et respecter nos limites professionnelles.
Nous nous préservons ainsi grâce à une juste distance vis-à-vis des situations rencontrées, ce qui nous permet de garantir au public accueilli une écoute empathique et solidaire dans un cadre sécurisant, basé sur des objectifs clairs et une équipe soudée.

Notre public

L’Échappée reçoit sur rendez-vous toute personne victime de violences sexistes et/ou sexuelles à partir de 15 ans.
L'équipe peut également recevoir les parents d'enfants victimes de viols et agressions sexuelles.
Toutes les personnes intéressées par nos actions peuvent être reçues sur rdv dans les locaux de l'association Chez Violette qui accueille la plupart de nos activités ainsi que notre siège social.

L'équipe

Le bureau

  • Clémentine Dehaynin, Présidente
  • Sarah Elghazi, Trésorière

Le conseil d'administration

  • Clémentine Dehaynin
  • Sarah Elghazi
  • Carine Guilbert
  • Lucie Coroller
  • Mathilde Hanse
  • Marie Durigneux
  • Pauline Burel
  • Sassia Hanscotte
  • Tabatha Stock

Les intervenantes (salariées et bénévoles)

  • Cyrielle Samier, écoutante salariée, formatrice et co-animatrice des groupes de parole; psychologue clinicienne
  • Charlotte Massart, écoutante salariée, formatrice et co-animatrice des groupes de parole; intervenante sociale
  • Camille Brilloit, coordinatrice administrative salariée
  • Sassia Hanscotte, intervenante ponctuelle bénévole (avocate spécialisée dans le droit des mineurs et le droit de la famille)
  • Isabelle Thieuleux, avocate spécialisée en droit pénal et de la famille, intervenante juridique pour la formation des professionnel-le-s, intervenante ponctuelle pour des conseils juridiques aux victimes
  • ASBL Garance, formatrices d'autodéfense, animatrices des ateliers d'autodéfense
  • Leila Habchi, réalisatrice de films documentaires, intervenante artistique de l'atelier d'expression audio-visuelle
  • Nicole Benyounès, médecin et psychothérapeute, co-animation du groupe de parole
  • Association La RIFEN, co-animation d'un groupe de discussion